Dans la Drôme (France), chamanes kogis et scientifiques modernes se sont retrouvés au chevet de la terre.

En septembre 2018, à l’occasion de ce « diagnostic territorial croisé » du Haut-Diois, trente scientifiques sont venus partager leurs expertises, leurs regards avec quatre chamanes kogis. L’objectif ? Vivre des valeurs de fraternité afin de se reconnaître, condition pour qu’émerge une nouvelle pensée « agissante » au service de la vie et d’un destin commun, celui de l’humanité.

Des rencontres passionnantes, hors du commun et même nécessaires dans le contexte de crise climatique qui est le nôtre… D’avoir vécu et assisté à cela, me fait encore plus réfléchir, sur l’urgente question de « rendre visible l’invisible pour le plus grand nombre, dans un souci de protection et de survie.

Emilie RAMILLIENAnthropologue

«Les petits frères* ont beaucoup appris, ils savent explorer les planètes, faire des machines , ils sont écologistes, naturalistes, mais on se demande pourquoi, avec toutes ces études, ces savoirs, ils continuent à détruire les choses ? On est arrivé très loin dans la destruction et tout va être éliminé. Vous ne faites pas attention aux signes, aux connaissances.

Mamu Shibulata et Mamu Bernardo, Kogis* Petits frères = habitants des sociétés modernes

De l’expérience à la concrétisation

 

Vu l’urgence planétaire, les Kogis souhaitent réitérer l’expérience du diagnostic territorial de septembre 2018 dans la Drôme dans un lieu symbole de paix, de dialogue et au rayonnement international.

Quel meilleur endroit leur proposer que Genève pour effectuer ce dialogue, ce regard croisé entre savoirs modernes et traditionnels?

Leave a Reply

 

Tchendukua – Ici et Ailleurs – Suisse

Avenue Trembley 14
1209 Genève

E: info@tchendukua.ch