Dialogue & Diagnostique

Tout savoir sur le diagnostic de santé territoriale entre Kogis et scientifiques

Pour vivre le diagnostic comme si vous y étiez, de nombreuses ressources sont disponibles ci dessous : Revue de presse de ces 5 dernières années, avec des reportages au glacier, à St-Maurice, etc. La finesse et la justesse des reportages de talentueux journalistes qui donnent la parole à tous les participants sont à souligner. Compte-rendu du Colloque de la Fondation Brocher de 2021. Livre « Kogis, le chemin des pierres qui parlent » d’Eric Julien sur le prototype de diagnostic dans le Diois en 2018, Infolettre, etc.

Pour rappel : Les Kogis ont choisi Genève pour cette 1ère mondiale. Pour le Dr Gunter Pauli, parrain du diagnostic et auteur du best-seller l’Économie bleue, « être choisi par les Kogis, c’est plus important que d’être choisi par l’ONU ». Après 500 ans de conquête, il est venu le temps d’un dialogue historique entre indiens Kogis et scientifiques pour la résilience de nos territoires et l’exploration d’un autre regard sur le monde, en paix avec la nature.

Pourquoi ce diagnostic ? Après la restitution de 2’500 hectares de terre en 25 ans par l’association Tchendukua au peuple Kogi, ces derniers ont proposé de nous aider en retour, en réalisant un diagnostic sur la santé de nos territoires. Les Kogis ont ceci de particulier qu’ils bénéficient de 4’000 ans de tradition ininterrompue et que leurs études supérieures consistent à passer 18 années dans le noir.

Pour Eric Julien, fondateur et directeur de Tchendukua, « ce dialogue permet de progresser dans la compréhension des dynamiques territoriales, leurs fonctionnalités, leurs points de vulnérabilité. Que nous soyons capables aujourd’hui de dialoguer en paix, dans le respect et l’écoute de chacun, est source d’espoir pour notre humanité !»

L’ambition de ce diagnostic ? Croiser savoirs et connaissances, faire dialoguer les approches sensibles des sociétés traditionnelles avec les approches scientifique et analytiques de nos sociétés modernes afin de contribuer au soin, à la préservation, à la santé et à la résilience de nos territoires. N’est-il pas temps de s’ouvrir à d’autres manières de penser et de vivre, pour inventer ensemble de nouveaux chemins et renouer notre alliance avec le vivant ? 

Pour le parrain du projet René Longet : « A l’ère de l’anthropocène, alors que les activités humaines menacent directement les grands équilibres de la planète, nous n’avons pas les outils, concepts, systèmes juridiques, représentations, pour faire face aux grands enjeux de notre temps. Avec les peuples premiers, il ne s’agit pas de « changer le monde », mais bien de changer notre « regard » sur ce monde. D’imaginer ensemble de nouvelles réponses face à ces enjeux inédits. »

Au programme en plus du diagnostic qui a lieu en petit comité : une rencontre entre le Gouverneur Kogi et le Maire de Genève le vendredi 29 septembre au Palais Eynard, de même qu’une journée publique de restitution le dimanche 1er octobre à Genève.

Ce diagnostic est aussi l’occasion d’annoncer la création d’un Laboratoire de recherche par les Kogis en Colombie, ouvert aux scientifiques occidentaux pour explorer les défis de la régénération des territoires.

En Suisse, c’est la Fondation Rezonance en partenariat avec l’association Tchendukua France qui sont à l’initiative de cette 1ère mondiale qui se déroule tout au long du Rhône, dans les cantons du Valais, de Vaud et de Genève principalement, avec le soutien du Conseil administratif de la Ville de Genève.

Pour en savoir plus découvrez la revue de presse, etc.

Bonne lecture et bon visionnement de ces précieux documents

Revue de presse Shikwakala

Lire la revue de presse

Compte rendu du colloque

Lire le compte rendu

Shikwakala – Lettre d’info

Lire la lettre d’info

En Suisse :

– Les Parrains/Marraine de ce diagnostic sont :

René Longet expert en durabilité et auteur de nombreux ouvrages sur les enjeux du développement durable, Philippe Roch ex Secrétaire d’Etat et Directeur de l’Office fédéral de l’environnement, des forêts et du paysage, Lisa Mazzone, conseillère aux Etats et présidente de la section suisse de la Société pour les peuples menacés et le Prof. Michel Léonard de l’Université de Genève, Gunter Pauli, entrepreneur du bien commun et auteur du best-seller « L’Économie bleue ».

– Les scientifiques qui participent au diagnostic sont :

Gilles Mulhauser, directeur de l’Office cantonal de l’eau de l’Etat de Genève, Ernst Zurcher, Professeur émérite en Sciences du Bois, spécialiste des arbres, Jacques Besson, ex vice-recteur de la recherche à l’Université de Lausanne, psychiatre, Dr Béatrice Milbert, spécialiste de la mémoire de l’eau, Sophie Swaton maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne, François Duval, Ingénieur et responsable des infrastructures au CERN, et Claire Laurant, anthropologue et ethnobotaniste.

En France, les Parrains/Marraines sont : Jean Marie Le Clézio, Prix Nobel de littérature, Jean-Louis Michelot, géographe et naturaliste ; Barbara Glowczewski, anthropologue et ethnologue spécialiste des aborigènes, directrice de recherche au CNRS ; Isabelle Stengers, philosophe.

Les partenaires principaux à date sont : UNESCO, UICN et la Ville de Genève. Et aussi, en France : Ministère de la Transition écologique, CNRS, AFD, UNESCO, Clarins, Une Goutte d’eau pour Notre Planète, et l’Institut Michel Serres.

Tchendukua accompagne les peuples « racines », autochtones, dans cet « ailleurs » qu’est la Sierra et les montagnes de Santa Marta, afin qu’ils puissent reprendre possession de leurs terres ancestrales. Chaque terre restituée, chaque arbre préservé ou replanté est une victoire. Mais l’enjeu est aussi « ici », chez nous, au cœur de nos modernités, dans notre capacité à faire évoluer notre compréhension du monde et des choses. Pour cela, le dialogue avec les Kogis se révèle être une source précieuse d’inspiration et de décolonisation de nos imaginaires. Se décadrer, aller voir ailleurs, oser le chemin de l’inimaginable… Un chemin qui passe par la multiplication de dialogues improbables, inattendus et fructueux.

Concrètement ?

Les Kogis habitent la Sierra Nevada de Santa Marta, plus haute chaîne côtière au monde, dans le nord de la Colombie. Environ 25 000 aujourd’hui, les Kogis sont les héritiers de la civilisation précolombienne Tayrona. Leurs savoirs, reconnus patrimoine culturel immatériel  de l’humanité par l’UNESCO en 2022 (tout comme ceux de leurs voisins Arhuacos, Wiwas et Kankuamos), permettent de maintenir les grands équilibres de la Terre et du vivant. Les Mamas et Sagas (autorités spirituelles Kogis) développent ces connaissances sensibles uniques durant un long processus de formation dans l’obscurité qui peut durer 18 ans.

Rachat et restitution des terres :

Entre 1997 et 2020, plus de 2’500 hectares de terres ont été rachetés et restitués aux peuples Kogi et Wiwa. Plus de 80 familles ont pu se réinstaller sur leurs terres ancestrales, près de 1’200 hectares de forêts ont été régénérés, la biodiversité reconstituée. Au-delà de la restitution de terres, il s’agit d’accompagner les autorités spirituelles afin qu’elles activent la « mémoire » des temps anciens. Un cas unique au monde dans lequel une société précolombienne porteuse de 4’000 ans d’histoire ininterrompue et d’une culture vivante « réveille » les sites de ses ancêtres. Sans doute pourrait-elle nous aider à réveiller notre mémoire et la signification des sites de nos propres ancêtres.

Diagnostic croisé de santé territoriale :

Septembre 2018 : diagnostic croisé de santé territoriale du Haut Diois (Drôme, France) entre des autorités traditionnelles Kogis et scientifiques (cf Kogis, le chemin des pierres qui parlent, Eric Julien, Actes Sud 2022)

Octobre 2021 : regards croisés et mise en résonnance de la pensée kogi en présence de 50 scientifiques et représentants de la société civile à Genève (Suisse / Fondation Brocher)

Avril 2023 : Regards croisés et mise en résonnance des territoires kogis en Colombie avec 6 scientifiques français, Cédric VILLANI (mathématicien) / Emma HAZIZA (Hydrologue) / Gilbert COCHET (Naturaliste) / Béatrice KREMER COCHET / Naturaliste / Nathalie MICHEL / Physicienne / Céline LEANDRI / Archéologue.

Sept-octobre 2023 : regards croisés et mise en résonnance autour du diagnostic de santé territoriale de quelques lieux remarquables du Rhône (Suisse & France).

 

Tchendukua – Ici et Ailleurs – Suisse

Avenue Trembley 14
1209 Genève

E: info@tchendukua.ch